Info Muirapuama  complement alimentaire   Suite
complement alimentaire
Muirapuama information produit  

 
Muirapuama information produit    
Muirapuama information produit  
Description et habitat

Le Muirapuama est un petit arbre natif de l’Amazonie qui peut atteindre 5m de hauteur. Ses fleurs blanches exhalent un fort parfum de jasmin. Les racines sont fortes et résistantes et de couleur jaunâtre. Le Muirapuama pousse dans toute la région amazonienne, sur la terre ferme, de préférence sur des sols sableux et argileux, riches en matières organiques.

Le genre Ptychopetalum est peu étendu – seulement deux espèces de petits arbres en Amérique du Sud tropicale et cinq en Afrique tropicale. Les deux variétés sud-américaines, P. olacoides (Brésil, Guyane, Guyana et Surinam) et P. uncinatum (Brésil), sont utilisées de façon interchangeable dans les phytothérapies locales. Cependant, la variété olacoides est généralement préférée pour sa haute teneur en lupeol (un des principes actifs de la plante).


Utilisations traditionnelles

Historiquement, toutes les parties du Muirapuama ont été utilisées à des fins médicinales mais les racines constituent la partie la plus utilisée.

Les peuples amazoniens utilisent les tiges et racines de jeunes plantes comme tonique pour traiter les troubles neuromusculaires; une décoction des racines est utilisée en bains et massages pour les paralysies et le béribéri; et un thé d'écorce et de racine est consommé en cas de déficience sexuelle, rhumatismes, grippe et les asthénies (cardiaques et gastro-intestinales). La plante sert aussi à prévenir la calvitie.

En phytothérapie brésilienne, le Muirapuama est toujours hautement considéré pour ses propriétés de stimulant sexuel, avec la réputation d'être un puissant aphrodisiaque.

Il fait partie de la pharmacopée brésilienne depuis les années 1950. Il est utilisé comme tonique neuromusculaire pour les faiblesses et paralysies, la dyspepsie, les troubles menstruels, les rhumatismes chroniques (application locale), l'impuissance sexuelle et les troubles du système nerveux central.

Il est aussi utilisé en Europe pour traiter l'impuissance, la stérilité, les douleurs nerveuses, les troubles menstruels et la dysenterie.


Utilisations actuelles et principes actifs

L’espèce Ptychopetalum olacoides est étudiée depuis les années 1920. Les premiers chercheurs ont découvert que l'écorce et la racine étaient riches en acides gras et esters d'acides gras (le principal étant l'acide béhénique), huiles essentielles (dont betacaryophyllène et alpha- humulène), stérols, triterpènes (dont le lupeol), et un nouvel alcaloïde qu'ils nommèrent muirapuamine.

Ces études indiquèrent que les principes actifs incluaient aussi des acides gras libres à longue chaîne, des sesquiterpènes, des monoterpènes et des alcaloïdes originaux.

Dans l'une de ces premières études, les chercheurs indiquèrent que le Muirapuama était efficace pour traiter les troubles du système nerveux et l'impuissance sexuelle, et qu'un effet durable est produit sur l'ataxie locomotrice, les névralgies de longue durée, les rhumatismes chroniques.

L'intérêt de traiter l'impuissance avec le Muirapuama a été étudié en France dans deux tests sur des humains, qui ont démontré la capacité du Muirapuama à améliorer la libido et la capacité érectile :

- A l’institut de Sexologie à Paris, une étude clinique sur 262 patients masculins souffrant de manque de désir et de l’impossibilité d’atteindre ou de maintenir une érection, a démontré l’efficacité de cette plante : 62% des patients ont fait état d’un effet dynamisant et 51% d’améliorations de la capacité érectile.

- Une autre étude a évalué les bienfaits psychologiques du Muirapuama sur 100 hommes souffrant de faiblesse sexuelle. Le dosage thérapeutique était de 1,5g d'extrait de muirapuama par jour. Dans leur rapport final, les chercheurs ont indiqué que le Muirapuama pouvait "augmenter la libido (85% du groupe testé), augmenter la fréquence des rapports (100% du groupe testé) et améliorer la capacité à maintenir une érection (90% du groupe testé)".

Cependant, avant de se lancer dans l'automédication, les hommes devraient toujours rechercher l'avis d'un spécialiste s'ils souffrent de dysfonctionnements érectiles ou d'impuissance car cela peut être le premier signe d'une insuffisance vasculaire et/ou d'un problème cardiaque.

Dans une autre recherche clinique récente, les extraits de Muirapuama ont démontré des effets adaptogènes, antifatigue, anti-stress et des effets bénéfiques sur le système nerveux central.

La racine a montré aussi une capacité à inhiber les ulcères dus au stress, alors que la feuille a révélé un effet analgésique.

Un brevet U.S. a été déposé sur le Muirapuama, disant qu'il pouvait "réduire le pourcentage de graisse dans le corps, augmenter la masse musculaire sèche et abaisser les taux de cholestérol" sur des humains et des animaux sur du long terme et sans toxicité reportée.

Les dernières recherches confirment l'usage traditionnel du Muirapuama pour les troubles nerveux et de la mémoire.

Des chercheurs brésiliens ont rapporté en 2003 qu'un extrait alcoolique de Muirapuama facilitait la récupération de la mémoire et en ont conclu que cela pouvait être favorable aux patients souffrant d'Alzheimer. Leur étude suivante, publiée en 2004, a rapporté qu'un extrait alcoolique de Muirapuama protégeait et augmentait la viabilité des cellules cérébrales (en partie grâce à un effet antioxydant), ce qui pouvait être utile pour les victimes d'attaques d'apoplexie. Souvent, ces effets sont constatés après 3 semaines à un mois de traitement.


Composition:
alpha-copaène, alpha-elemène, alpha-guaiène, alpha-humulène, alphamuurolène, alpha-pinène, acide alpha-resinique, alpha-terpinène, acide arachidique, alloaromadendren, acide béhénique, beta-bisabolene, beta-caryophyllène, beta-pinène, acide beta-resinique , beta-sitostérol, beta-transfarnesène, borneol, campestérols, camphène, camphre, car-3- ene, caryophyllène, acide cerotique, chromium, coumarine, cubebène, deltacadinène, acide dotriacontanoïque, elixene, ergostérols, eugenol, huiles essentielles, gamma-muurolene, acide hentriacontanoïque, acide heptacosanoïque, acide lignocerique, limonène, linalol, lupeol, acide melissique, acide montanique, muirapuamine, myrcène, acide nonacosanoïque, para-cymène, acide pentacosanoïque, phlobaphène, stigmastérols, acide trichosanique et acide uncosanique.


Contre-indications: Aucune reportée.


Interactions médicamenteuses: Aucune reportée
[Muirapuama-information]

  Haut de Page  Suite
Accueil  Info Açai  Açai  Acerola  Info Acerola  Packs haute vitalité  Guarana  Info Guarana  Muirapuama  Info Muirapuama 
© AlpeSite  MagKit